galaad

Concert

vernissage

galaad
 

Salle (portes: 22:00)

Concert à 22:30


Liens:


galaad

--------------------------------------

Mini-bio

--------------------------------------

Issu des nineties dont il avait emprunté le crossover/fusion et le grunge, le mêlant aux canons du rock progressif des années 70 et 80, Galaad a publié 3 albums (« Premier Février » en 1992, « Vae Victis » en 1995 et plus de vingt ans plus tard en 2019, l’album « Frat3r »), marquant son retour à la scène et à la production d’albums).

Côté scène, Galaad a joué plus de 200 fois en Suisse, France et ailleurs (Le Bataclan et le Gibus à Paris, Rock oz ‘arènes à Avenches, Chant du Gros au Noirmont, etc.). Le petit dernier, intitulé « Paradis posthumes », 4e effort du groupe Galaad, sortira en mars 2021, occasion aussi de fouler les scènes de Suisse et d'ailleurs, si la pandémie nous le permet...

Galaad, c'est :

Pierre-Yves Theurillat (chant et textes)

Gianni Giardiello (claviers)

Sébastien Froidevaux (guitare)

Gérard Zuber (basse)

Laurent Petermann (batterie)

 

----------------------------------------------

"Paradis posthumes"

----------------------------------------------

Galaad trace au katana sa destinée dans l’espace-temps. Et va, après Vae Victis (1996), puis Frat3r (2019), plus au bout encore de son histoire. Plus épique et dans l’épopée que jamais ! Une épopée moderne où les mots et la musique ne font qu’un ! Un rock parfumé de métal, de pop et de groove, une french touch en phase avec l’esprit progressiste.

Il s’annonce comme une bombe émotionnelle, le nouvel album de Galaad. Fait d’exutoires à la douleur, à la colère, au ressentiment, mais aussi d’hymnes à la foi, d’odes à l’amour vainqueur, fulgurant et engagé, « Paradis posthumes » est un pied de nez à la mort, au triste sort, au destin cabossé de l’humanité. Galaad y exprime la lutte éternelle en l’être humain, celle du bien et du mal, de l’amour et de la haine, de la vie et de la mort, de la lumière et de l’ombre.

Plus d’une heure de musique, 11 titres, alternant dureté et douceur, puissance et fragilité, Galaad a donné libre cours à sa créativité avec plusieurs épics de longue haleine… Des paroles à dimension littéraire, poétisent et exaltent le chant, comme un long cri du cœur.  Des claviers puissants et variés, des guitares tranchantes qui planent et qui pleurent, une section rythmique qui cause fort et martèle, entre apocalypse et désir de paix intérieure.

Galaad, dans la continuité de l’album « Frat3r », a retenu les leçons du passé et promet un album qui ne déparera pas avec le grand « Vae Victis ».