lorena c.m. stadelmann

Arts Vivants | 15.-

who is clara ?

lorena c.m. stadelmann danse
dj l'oiseau vague
 

Salle (portes: 19:30)

Spectacle à 20:00

Entrée: 15.-
pré vente 15.- ici


dj l'oiseau vague

Elle défend sa chair par sa danse, par son chant, par son vécu.

Elle résonne avec le Volcán de Agua.

Elle incarne ce qui pousse sans jamais avoir été planté.

 

 

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||

 

Who is Clara ? met la lumière sur ce qui est vivant, sur la quête de soi, mais c’est surtout la présentation d’un être qui s’appuie sur l’unique chose qui lui appartient et qui lui appartiendra toujours : son corps.

 

« Las abuelitas: les petites grands-mères {…} elles allaient m’apprendre à taper du pied et à hurler comme un loup, à montrer mes boucles d’oreilles, mes dentelles et ma gorge. »  

Clarissa Pinkola Estés 

 

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
 
Traversée par des questions d’identité, Lorena C.M. Stadelmann s’intéresse à l’épi-généalogie. Théorie qui soutient que chaque nouveau né naît avec un bagage d’expériences historiques, vécues par nos propres ancêtres. Le tout serait logé à l’intérieur de nous-même, dans nos propres gènes. Qu’est-ce qui m’appartient ? Qu'est-ce qui ne m'appartient pas ? 
Sa grand-mère guatémaltèque se prénomme Clara, elle n’a jamais connu ses parents ni leur origine. Son deuxième prénom est Clara. 

Clara, c'est comme si elle était apparue de nulle part et tout son contraire. 


En s’appuyant sur cette anecdote personnelle, l'artiste décide de créer un solo pour approfondir son propre instrument de travail: son corps, mais également sa pratique artistique. Aller à la racine. En explorant la tradition, le mixe de cultures ainsi que le générationnel, elle souhaite convoquer à la liberté et au “goce” (plaisir de vie) en prenant position sur scène et ainsi faire honneur à la lignée de femmes de laquelle Lorena C. M. Stadelmann descend qui ont longtemps été soumises à la politique du silence. 
 

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||
 
Danser et exister  

Danser pour la liberté  

Jouer avec ce que nous sommes 

Ou ce que nous pensons être

 

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||

 

Lorena C.M. Stadelmann est une artiste scénique qui travaille avec son corps comme entité. Un corps qui se déplace (qui est traversé par le mouvement) un corps qui parle, qui chante, qui pense. Lorena C.M. Stadelmann utilise donc tous les outils qu’elle a à sa disposition pour exprimer ce qu’elle souhaite: danse, théâtre, chant, musique, vidéo... etc. Fascinée par le corps humain et ce qui le traverse, Lorena C.M. Stadelmann a comme pour intérêt premier le public qu’elle a devant soi. Un public d’êtres humains dont le corps fonctionne de la même manière. Elle se base donc sur le fonctionnement du cerveau et du corps humain pour emmener avec elle son public. Nos corps sont constamment traversés par différentes vibrations et fréquences, Lorena C.M. Stadelmann cherche donc ambitieusement à transmettre ses propres vibrations et ainsi toucher le public dans leur sensibilité et leurs sens. C’est un constant “travail de l’ombre” qui se voit recouvert par d’autres cape de jeu, d’histoires et de mondes différents.

 

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||

 

Conception, direction, interprétation: Lorena Clara Maria Stadelmann

Création Sonore: Josué Salomon 

Création Lumières: Louis Riondel 

Oeil extérieur: Tommy Cattin  

Mentorat : MelinaSeldes 

Production: RED

 

|||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||||

 

Après le spectacle, la soirée se poursuivra en musique au Bardubas avec le DJ L'Oiseau Vague.