victoria lud

Concert | 25.- / 20.-

le temps des cerises

victoria lud chanson (fr)
 

Salle (portes: 19:30)

Concert à 20:00

Entrée: 25.-
Membres du Temps des Cerises, AVS, AI: 20.-


Liens:


victoria lud

VICTORIA LUD

 

Médaille d'or et prix du Temps des Cerises à "La médaille d'Or de la chanson 2017 à Saignelégier"

 

Victoria Lud ? C'est de la chanson rock !C’est un univers mi-feutré, mi déglingué, à la fois empli d’élégance et d’étrangeté que nous propose ce trio piano, guitare et voix. La voix se veut belle et puissante et vient se lover dans des compositions d’une énergie redoutable où la guitare électrique saturée et les accords tendus du piano viennent se frotter à la chair des mots. Sur scène ? Partenaires et complices, ces 3 énergumènes sont au corps à corps et nous transportent dans une fantasmagorie romantique résolument décalée. Leur univers musical se nourrit des influences de Jacques Higelin, Tom Waits, Dresden Dolls

 

 

CE QU’IL EN DISENT….

 

« En formule piano/guitare/voix (et quelle voix !), le savant mélange pour des moments de scène mémorables » Michel Castro (Intramuros)
« Parce que c’était beau » Jean Fauque (Président du Jury, lauréat du prix de l’UNAC)
« Ce concert est un vrai plaisir. On est souvent emporté ailleurs pendant une heure et quart, absorbé par l’ambiance et la voix, parfois amusé, toujours intéressé par ce concert chanson/cabaret. On reçoit une belle émotion. On apprécie l’originalité et on constate le travail fourni. La confirmation d’une belle découverte. Et une nouvelle preuve de la vitalité de la scène chanson toulousaine. » Michel Gallas (Hexagone)
« La voix est belle, puissante, affirmée. Solidement campée dans ses aigus. Victoria Lud a cette énergie, cette présence féminine qui ne s’en laisse pas conter. Elle s’empare de la scène comme on entre sur un ring. On entre sans mal dans ce monde que le trio propose. Un monde d’abord musical, avec clavier et guitare électrique, tous deux très énergiques, parfois rejoints par des coups de cymbales, des frappes assénées à des grosses caisses. On se projette assez vite dans une fantasmagorie romantique, au goût du jour... Comme si notre monde infernal nous invitait encore davantage à nous laisser prendre au filet de l’illusion scénique, à la puissance du rêve… » Claude Fèvre (Chanter c’est lancer des Balles)
« Comme un lutin bondissant tour à tour émouvant, chaleureux, cynique ou caressant, Caroline a envoûté les spectateurs de sa voix chaude et intelligente, Mama Béa mâtinée d’Higelin, fille rêvée de Ferré et de Tim Burton… le cocktail donne une personnalité unique et affirmée qui signe avec Anne-Laure et Nicolas ses musiciens un détonnant mélange de chanson rock réaliste saignante découpée dans la chair vive de nos âmes aux ciseaux dentelle » La Dépêche (Festival Péguilhan/31 Notes d’été)
« Alors comment dire? une claque d'authenticité, cette fille et ses musiciens sont habités par le génie! Le génie de l'histoire racontée, de t'emmener voyager, de te faire sourire et pleurer en même temps! Des paroles qui viennent de profondeurs insondées, une voix qui frémit, qui s'aiguise qui t'emporte! Une musique douce et puissante, aussi vibrante que touchante! Ils sont liés, se soutiennent, se mettent en valeurs. Ils sont bons... ils ont du talent, le sens de l'humour, de la déraison! Ils bousculent ! » Roshanak (artiste photographe)