the celluloid closet

Cinéma

bobinette-festival du film lgbt+

the celluloid closet documentaire
carol drame
120 battements par minute drame
essex groove boule à facette et pop-corn
 

Salle (portes: 13:30)

projection à 14:00


essex groove

BOBINETTE

Festival du Film LGBT* du Jura

 

La culture cinématographique LGBT* sera à l'honneur durant le week-end du 26-27-28 janvier 2018

 

La couronne habituelle du SAS se transformera  pendant ces quelques jours en un superbe pot à pop-corn aux couleurs de l'arc-en-ciel pour célébrer le premier festival du film LGBT* du Jura. Toutes les projections seront gratuites avec un chapeau à la sortie. 

Durant ces trois jours, tu pourras voir ou revoir pas moins de 6 films et un documentaire. Tu auras aussi l'occasion de participer à une table ronde en présence du Groupe Sida Jura ainsi que les Soeurs de la Perpétuelle Indulgence qui nous feront le plaisir d'être en notre compagnie le samedi.

Toujours le samedi, en fin de soirée, l'écran de cinéma s'éclipsera et le projecteur se transformera en une gigantesque boule à facettes pour laisser vos corps s'exprimer sur les arrangements concoctés par les incontournables DJ's Essex Groove.

La journée du dimanche se veut douce et calme. Une tartine dans une main, un verre de lait dans l'autre ou ce que tu voudras, tu pourras assister à la dernière projection du week-end, Laurence Anyways. A l'issue de celle-ci, le comité d'organisation t'invite à partager un dernier verre et grignoter quelques miettes de porp-corn roses, dans les locaux de Jura Gay situés à deux pas du SAS, suivez les flèches ou l'odeur du pop-corn !

Milles raisons sans excuses sont réunies pour te dire, viens te réchauffer, t'amuser, t'émouvoir, danser, rire et pleurer, te dévoiler, te confier dans une même thématique, l'ouverture d'esprit.

 

SAMEDI

14:00 à 15:45

The Celluloïd Closet

De Rob Epstein, 1996, documentaire, 1h42, VOstfr

Ce documentaire, réalisé en 1996, trace l'histoire de l'homosexualité à travers cent ans de cinéma. Il étudie, au moyen d'extraits de films et d'interviews, l'évolution de la représentation et de la perception des personnages gays et lesbiens dans l'industrie hollywoodienne. Il se concentre particulièrement sur la portée du fameux "Code Hays" (appliqué de 1934 à 1966 et visant notamment à éliminer du grand écran toute référence à l'homosexualité) et dévoile les stratégies déployées par les réalisateurs de l'époque pour contourner une telle censure. 

 

 

16:00 à 18:00

Carol

De Todd Haynes, 2015, drame, 1h58, VOstfr

New Yord, début des années 1950, Carol entre dans un magasin pour acheter un cadeau de Noël à sa fille. Elle est servie par la timide Thérèse qui semble bouleversée par son charisme et sa beauté. Loin d'être troublée elle-même, Carol oublie ses gants en quittant les lieux. Cette omission, fruit du hasard ou du destin, marque une rupture dans les vies respectives des deux femmes, désormais irrémédiablement liées. Car à l'émotion de cette première rencontre succède une passion brûlante. Mais leur relation se heurte aux conventions, obligeant les deux femmes à se battre pour leur amour. 

Dans cette adaptation du roman The Price of Salt de Patricia Highsmith, Todd Haynes filme avec élégance l'une des plus belles romances du cinéma. 

 

 

18:30 à 19:30

Table ronde

Interventions du Groupe Sida Jura et des Soeurs de la Perpétuelle Indulgence

 

19:30 à 22:00

120 Battements par minute

De Robin Campillo, 2017, drame, 2h22, VOf

Au début des années 1990, alors que l'épidémie du sida tue depuis plus de dix ans, l'association Act Up Paris multiplie les actions en vue de visibiliser la maladie et faire pression sur les politiques pour améliorer la prise en charge des personnes séropositives. Lorsque Nathan rejoint l'association, il rencontre Sean, un jeune militant radical qui bouleverse son monde. 

Dans ce film qui valse entre le politique et l'intime, Robin Campillo met en scène avec virtuosité des corps qui luttent, qui s'aiment et qui écrivent l'histoire.